Institut universitaire francophone d'enseignement et de recherche pluridisciplinaire

CHARTE EDITORIALE

æpjʉliːəs  /  Apulée  / Apoleius
æpjʉliːəs / Apulée / Apoleius

Charte éditoriale de la revue Apoleius

 

Apoleius est une revue trimestrielle qui vise à contribuer à la diversité du champ de la recherche dans les pays du Maghreb, et offre un support de qualité aux chercheurs ayant l’ambition de publier des articles de haute teneur scientifique. C’est une Revue à Comité scientifique et à Comité de lecture.

La présente Charte éditoriale se présente sous la forme des obligations que les auteurs et les responsables de la revue, se doivent de respecter ainsi que des droits des uns et des autres dans le but de sauvegarder leurs intérêts respectifs et assurer par là-même, la qualité des articles publiés. Elle met en place un cadre éthique et déontologique, en vue d’assurer une qualité rédactionnelle et garantir à terme une notoriété de la revue, en confortant son ambition à devenir un support scientifique indexé.

• Obligations des auteurs

Toute contribution d’un auteur est soumise à l’examen de recevabilité de la revue. Elle devra respecter un certain nombre de règles relatives notamment aux droits d’auteurs. Dans ce sens ; il s’agit de respecter les conventions entourant le droit de citer une idée, une phrase ou un paragraphe, en référant les lecteurs à l’ensemble des sources utilisées lors de l’écriture de l’article.

Apoleius se considère comme une revue qui contribue à la dynamisation de la publication scientifique au Maroc et au Maghreb, et de ce fait, compte introduire la tradition des articles collectifs et d’ouvrir la voie aux jeunes chercheurs, doctorants ou assistants de recherche en permettant de mentionner le nom des co-auteurs, assistants de recherche et professeurs encadrant la recherche. Dans ce sens, le jeune chercheur saisit la revue en présentant une lettre de soutien de son encadrant ou directeur de thèse. Lorsqu’ils le souhaitent; le doctorant appose sa signature en premier sur l’article, suivi le cas échéant d’un co-auteur et en fin du directeur de thèse ou responsable du sujet de recherche qui valide le travail et endosse la responsabilité scientifique.

Les auteurs ayant réalisé une enquête ou une étude de terrain sont tenus de préciser la méthodologie de leur recherche dans le corps du texte ou en note de bas de page, et éventuellement révéler au comité de rédaction – s’il le demande- les méthodes d’investigation choisies et les techniques utilisées pour parvenir aux résultats annoncés. Tout article portant atteinte aux dispositions expresses du droit en vigueur, notamment pour ce qui est du droit à la différence, au respect du genre et aux questions liées au racisme sous toutes ses formes, fera l’objet d’une correspondance en ce sens. Si l’auteur refuse d’y apporter les changements requis, son papier sera rejeté.

• Obligations de la revue

La revue s’engage de son côté, à employer tous les moyens afin d’éviter tous conflits d’intérêts notamment entre un membre du comité de rédaction et un auteur. Le membre du comité rédactionnel est tenu de déclarer au rédacteur en chef ou directeur de publication, s’il se trouve ou non en conflit d’intérêt. De ce fait, un membre du comité qui vient à soumettre un article pour la revue, ne participera pas à son processus d’évaluation. De même qu’un un membre qui ne s’estime pas en mesure de juger de manière impartiale un article proposé à la publication, pour une quelconque raison, devra en informer la rédaction. Il se verra alors déchargé de la mission d’évaluation dudit article.

Il est formellement proscrit pour tous membres du comité rédactionnel d’employer sa position ou son influence pour modifier à son avantage le contenu d’un article ou d’un numéro. Les membres du comité de rédaction se réservent le droit de prendre les mesures qui s’imposent à l’encontre de ce membre, allant du gel de sa participation de manière temporaire, à son exclusion définitive.

1) Respect de l’anonymat des contributeurs

Le comité de rédaction observe strictement la règle de respecte de l’anonymat des articles, à travers une procédure particulière.  La règle de l’anonymat vise à garantir l’égalité des contributeurs, afin de favoriser un processus d’évaluation neutre qui respecte l’égalité des chances. Il est ainsi interdit de garder toute référence ou allusion à l’identité de l’auteur durant le temps de l’évaluation.

Seuls le directeur et le rédacteur en chef connaîtront l’identité des contributeurs. Ils ne devront en aucun moment fournir d’indications sur la provenance d’un article durant tout le processus de son évaluation.

2) Processus d’évaluation des articles

Tous les articles soumis à la revue sont examinés et présélectionnés par le rédacteur en chef. Les textes choisis doivent répondre à la thématique du numéro en cours ou des autres rubriques de la revue prévues à cet effet. Un comité de lecture sera ensuite constitué et des examinateurs seront désignés afin de réaliser une évaluation. Au terme de cette évaluation, le rédacteur en chef saisira par écrit les auteurs concernés pour leur signaler la décision du comité de lecture (remarques, observations, acceptation conditionnée ou rejet).

3) Disponibilité des résultats d’évaluation

Lorsqu’un auteur recevra les résultats de sa propre évaluation, il est en mesure de consulter la grille d’évaluation anonyme remplies par les examinateurs, et de ce fait une copie lui sera transmise. En outre, une page de commentaires sera également jointe, le cas échéant, pour justifier à l’auteur la décision du comité de rédaction. Si l’auteur juge qu’il a été lésé d’une quelconque manière, ou que son travail n’a pas été bien compris ou évalué à sa juste valeur, il peut toujours prendre contact avec le rédacteur en chef, afin de signaler son cas et demander en conséquence une procédure d’appel de la décision. Le comité de rédaction se prononcera sur la question dans un délai d’un mois et en informera l’auteur par écrit.

4) Consignes aux auteurs

Les articles soumis au comité de lecture, doivent présenter un contenu scientifique faisant preuve de rigueur et présentant un intérêt pour la recherche, dans un des domaines des sciences sociales supportés par la revue.  Les articles doivent ainsi être rédigés dans un esprit de synthèse et de clarté, en ayant constamment à l’esprit le souci d’apporter une contribution évidente au champ de la connaissance choisi. À cet égard, il est recommandé d’adopter un plan logique, qui prévoit en outre des titres et sous-titres qui facilitent la compréhension et la lecture.

Dans une perspective maghrébine, il est conseillé de tenir compte des variations d’écoles dans chacun des pays de la région, en entreprenant une démonstration qui tend à faciliter le propos nonobstant l’origine de l’auteur (ce qui est conventionnel dans un pays, peut ne pas l’être dans un autre). Il serait donc indispensable d’apporter parfois des explications supplémentaires et d’éviter certaines des tournures stylistiques, régionales ou locales.

Le Comité de lecture de la revue peut à l’occasion réviser les textes acceptés à la publication, et au besoin, peut demander des modifications à l’auteur en précisant bien les paragrpahes ou idées à remodeler. Au cas où d’importantes modifications sont apportées à l’article, le comité consulte l’auteur concerné avant diffusion

La revue ne publie que les articles originaux, et de ce fait l’auteur endosse l’entière responsabilité des droits d’auteur au cas où la publication de son article par Apoleius, est contestée par une tierce partie. En conséquence, les auteurs mentionnent dans leur lettre de saisie de la revue, d’avoir lu l’intégralité de al charte de la revue et accepté ses conditions générales, avant de soumettre un article.

Les propos contenus dans les articles ne doivent en aucune manière, porter atteinte à la vie privée d’un individu, se limitant à initier des réflexions sur les idées, les politiques et les conduites, en évitant tous propos tendancieux ou frôlant la diffamation. Apoleius souscrit entièrement à une démarche déontologique et éthique reconnue par la communauté des chercheurs.

Dans un souci d’ouverture et d’échange libre et contradictoire, la revue publie tous les points de vue exprimés par leurs auteurs, et ces derniers demeurent seuls responsables des idées avancées dans leurs articles.

5) Normes de présentation

Les articles soumis à la publication ne s’étalent pas sur les tenants et aboutissants d’une recherche avec ses pendants et ses longues démonstrations, mais simplement une synthèse suffisamment argumentée avec une problématique clairement énoncée et des conclusions suffisamment mises à l’évidence et un positionnement en relief de l’auteur. La longueur d’un article ne peut être inférieure à 15 pages et ne pas dépasser supérieure à 20 (annexes et bibliographie compris).

6) Références bibliographiques

Il est nécessaire pour chaque article de faire figurer à la fin la liste des références bibliographiques sur laquelle l’auteur s’appuie pour défendre la thèse de son article, et qui permet d’évaluer la valeur scientifique du manuscrit et représente un support important pour le lecteur et les autres chercheurs intéressés par la même problématique.

Les « références bibliographiques » citées à la fin, sont en relation directe avec le contenu de l’article. Il est recommandé de ne pas dépasser plus de 20 références bibliographiques.

Les références  sont présentées comme suit :

Pour les ouvrages:

Nom, Prénom, Titre avec première lettre en majuscule, Édition, ville, imprimerie, (collection année de publication. La bibliographie est triée suivant l’ordre alphabétique.

Pour les articles:

Nom, Prénom,  « Titre avec première lettre en majuscule et entre deux guillemets », Nom de la revue, vol. (Tom. éventuellement) numéro, mois et année.

Les citations empruntées à des auteurs ne doivent pas être abusives ou inutiles.  Pour les introduire  dans le texte, il faut les signaler par des guillemets (début et fin). La référence d’un auteur est mentionnée dans le corps du texte, dans un souci de faciliter la lecture, de la manière suivante : (nom de l’auteur, année de publication, suivie du numéro de la page). Le détail de la référence est repris à la fin du texte avec les références bibliographiques.

Les normes typographiques

– le texte adopte la police Times New Roman, taille 12 dans le corps de texte et 10 pour les notes en bas de page ;

– espace avant et après : et ;

– aucun espace avant (virgule), et (un point).

– après chaque paragraphe, observer un « retour » de 1,5 ;

– les mots et les noms, de même que les titres ne sont pas écrits tout en majuscule ;

– l’abréviation « etc. » tient lieu de (…) ;

– aucune autre ponctuation avec ! ou ? ;

– les renvois aux notes de fin de document sont indiqués par un numéro livré automatiquement par le logiciel word ;

– Utiliser les guillemets anglais («  ») et non les guillemets français (« ») en supprimant l’espace avant et après.

Telecharger la charte

 

Dernier évènement

Appel à communication

Appel à communication « Impact du numérique et de l’intelligence artificielle sur les transformations des gouvernances politiques» Madame, Monsieur, chers(es) amis(es), En 2020, le CERIPP

Lire la suite »

Dernière publication

PROSPECTIVE GÉOPOLITIQUE ET DESTIN DES NATIONS Agir en Conscience

PROSPECTIVE GÉOPOLITIQUE ET DESTIN DES NATIONS Agir en Conscience Sous la direction de Ali SEDJARI Cet ouvrage à été réalisé grâce au concours financierde la Fondation HANNS-SEIDEL (Allemagne) On a toujours dit et répété que la géopolitique et les relations internationales sont des domaines de spécialistes et d’experts qui sont les seuls à être en mesure de comprendre les arcanes, indéchiffrables pour le commun des mortels. Cette perception n’est plus de mise aujourd’hui puisque tous les citoyens de la planète sont directement impliqués, et parfois à leur dépens, dans les événements qui secouent le monde grâce aux chaines satellitaires, aux

Lire la suite »